Témoignage d’Alexandre, parti pour un volontariat en Bolivie

Photo du témoignage d'Alexandre en Bolivie - écocitoyenneté en orphelinats - avec LifeTime Projects

En février 2020, Alexandre est parti avec LifeTime Projects pour effectuer un volontariat en Bolivie et participer au développement de l’agroforesterie et de l’écocitoyenneté dans des orphelinats, dans le cadre du programme « Hogares Verdes ». Le contact avec la nature, la relation avec les enfants et avec l’équipe locale lui ont donné envie de développer d’autres projets dans ce sens.

Témoignage d’Alexandre, volontaire en Bolivie pour le programme « Hogares Verdes » d’écocitoyenneté dans un orphelinat.

« Me voilà de retour en France, et je sais que l’expérience que je viens de vivre restera gravée à jamais, mais aussi qu’elle est surtout le début de nouveaux projets pour moi, je l’espère sincèrement.

Avant le départ déjà, je me suis senti en confiance avec LifeTime Projects. Sans être amateur de réseau social et internet, la magie des rencontres a prouvé qu’elle pouvait naître grâce à ces derniers. La confiance a été pour moi la base de l’aventure, et ce, grâce à vous et votre naturel pour commencer une histoire. En résumé, je trouve vos méthodes de communications ainsi que les étapes à passer pour remplir un dossier rassurantes.

Une fois sur place, Fernando étant présent à l’aéroport, pour l’accueil et toutes les petites étapes à faire pour faire en sorte de s’intégrer rapidement (changement de monnaie, téléphone, visite du bureau, accompagnement chez Betty, méthodes de transports… J’en oublie peut-être). Alors, c’est peut-être me présenter comme quelqu’un de naïf que de dire cela, mais j’ai apprécié le fait d’être pris en charge en me laissant guider pour être le plus rapidement plongé dans ma mission. Cela vous paraît sûrement normal d’agir de la sorte, mais une association qui se montre à ce point professionnelle est une association avec qui j’ai envie de prolonger l’histoire.

Arrivé chez Betty, j’ai apprécié le fait de pouvoir me reposer. C’est la première chose que j’ai fait, dormir. (Sourire). Le décalage horaire et le voyage ont eu raison de moi. Tout du long de ma mission, Betty s’est montrée présente, donnant les conseils qu’il fallait, et a accepté le fait de ne pas pouvoir échanger davantage, à cause de ma mauvaise expression orale en espagnole. C’est désormais un objectif à atteindre pour moi dans les semaines ou mois à venir, d’apprendre l’espagnol et le pratiquer. Grâce à Betty j’ai pu visiter quelques endroits de Cochabamba et Tajata.

La journée en montagne, avec des jeunes et un adulte, encadrée par une dame dont j’ai perdu le nom, pour sensibiliser les jeunes sur l’agroforesterie était bien. Je ne dis pas qu’elle était indispensable, mais pour une première journée c’était parfait pour commencer. Je dirais que cette journée m’a permis de prendre la température, entre l’importance d’offrir aux enfants ce savoir et cette connaissance, et d’être présent une journée avec eux tous.

Ensuite, l’équipe de LifeTime Projects est toujours présente pour la première journée au centre. Toujours dans l’optique donc d’être rassurant. J’ai passé quasiment la totalité du séjour à travailler au jardin. Les deux derniers jours, j’ai pu être présent avec les enfants pour l’aide aux devoirs d’école. J’ai beaucoup apprécié ces moments. J’ai vraiment pu mettre en avant ce que je sais faire au jardin. Même si, du fait que je ne sois resté que trois semaines, je doute de la réussite de mon travail. J’entends par là, que ne connaissant pas réellement le climat bolivien, j’espère que les p’tites graines vont toutes donner des jolis légumes. Les sœurs, les enfants et le personnel du centre se sont tous montrés accueillants, de bons conseils pour un comportement rassurant avec les enfants.

Alors je pourrais écrire davantage, mais je crois avoir dit l’essentiel. Ah, j’oublie quand même, les réunions au bureau. C’est une étape importante qui permet d’échanger avec l’équipe. Chacun donne son avis et on repart avec de nouvelles idées. C’était vraiment de bons moments pour moi. Je n’ai jamais remis en cause ma mission, car il me semble que tous ou au moins la plupart des éléments étaient associés pour une belle aventure faite d’échanges, de travail, d’écoute, de partage, enfin une aventure qui donne du sens à la vie pour tous.

Alors un grand merci à vous tou·te·s. Et à bientôt je l’espère rapidement, quand l’actualité du monde nous permettra de nous revoir tous pour continuer cette aventure. »

Alex, volontaire dans le centre Hogares Sagrado Corazón en Bolivie

 

Prêt·e pour un volontariat en Bolivie ?

Écocitoyenneté en orphelinats en Bolivie : Voir la mission en détails

libero luctus et, dapibus justo adipiscing ut quis elementum id, mattis elit.