Pourquoi payer pour faire de l’humanitaire ?

Contrairement à une idée répandue, les frais d’une mission humanitaire ou écologique ne se résument pas au logement et à la nourriture sur place. En effet, organiser des projets de solidarité internationale est une affaire coûteuse et les frais liés à la vie sur place ne sont qu’une partie de l’addition. En tant que volontaire et bénévole, il est important que vous sachiez pourquoi votre don est essentiel.

Mais pourquoi payer puisque je donne déjà mon temps et mon énergie ?

Une mission de bénévolat génère de nombreux coûts qu’on ne soupçonne pas toujours, et organiser un projet de volontariat à l’étranger est une affaire complexe. En effet, il faut réussir à concilier les besoins et les demandes de plusieurs groupes d’intérêts : les bénévoles, l’association partenaire (Lifetime Projects) et les bénéficiaires du projet dans lequel les bénévoles s’engagent (les populations locales).

Avant votre départ en tant que volontaire, il y a un long processus de préparation et de gestion pour assurer le bon déroulement d’un projet de qualité, répondant aux réels besoins des populations locales. Les dépenses commencent donc dès la préparation du projet, bien avant l’arrivée des premiers bénévoles.

Se faire connaître

Les projets menés par l’association doivent également se faire connaître, ce qui implique des frais de communication. Cela peut englober l’impression de brochures, la participation à des stands, forums et salons, l’organisation d’événements caritatifs, la conception et l’hébergement d’un site internet… Cela comprend également les frais de fonctionnement de l’association, afin de garantir des services optimaux, de qualité et adaptés à chacun.

Les frais sur place

Bien qu’en général le coût de la vie à l’étranger est moins élevé qu’en Europe, les volontaires doivent évidemment participer à leurs frais personnels comme la nourriture et le logement. Mais les frais sur place ne se limitent pas qu’à cela : ils peuvent en effet englober des coûts de transport, les coûts du personnel local, des frais de matériel et d’entretien, l’organisation de formations et les assurances nécessaires.

Création d’infrastructures et investissements

Dans le cadre de certains projets, la création d’infrastructures ou des investissements peuvent s’avérer nécessaires ; chaque bénévole amortit un peu ces coûts grâce à sa participation financière. Tous ces frais sont essentiels au bon déroulement des missions humanitaires, il est donc important que chaque volontaire y participe à travers son don, afin de pérenniser les activités mises en place.

Après la mission

Lorsque les bénévoles rentrent en France, les frais ne s’arrêtent pas pour l’association. En effet, il est nécessaire de faire une évaluation et un suivi des missions réalisées, ce qui peut engendrer des coûts supplémentaires. Par exemple, lorsque des subventions publiques sont accordées, il faut rendre compte de l’utilisation de l’argent donné.

Tous les projets doivent également être réévalués régulièrement, pour s’assurer de leur pertinence par rapport aux besoins locaux.

Il faut aussi prendre en compte d’éventuels frais liés aux bilans de la mission, mais aussi les frais administratifs, juridiques et bureautiques supportés par l’association.

Envie d’en savoir un peu plus, ou prêt(e) à partir en mission ?

Comment financer votre mission Voir nos MISSIONS et STAGES